L’étoile de Xénon – K. Heva

Note : ❤❤❤❤💖

e-book : 1.5 Mo et 800Ko

Tome 1 : Ishtar
Tome 2 : Raïsers

Mention spéciale : propos explicites dans le tome 1, scènes explicites dans le tome 2 – à vous de voir si ça vous gêne ou non.

Résumé : mille ans auparavant, Xanto, enfant, rencontre le guerrier sanguinaire Jashugan, guerrier sacré d’Ishtar.

Aujourd’hui, Xanto est devenu un éminent scientifique Raïser, envié et jalousé pour son talent et son intelligence, alors que Jashugan, par un concours de circonstance, se réveille d’un sommeil cryogénique ou équivalent.

Ils vont à nouveau se rencontrer sans se reconnaître, à Ishtar, et Xanto comprend alors qu’il est le dernier Ishtari qui a miraculeusement échappé au génocide perpétré par l’Alpha de l’Empire, Banvaenn. Il en fait son esclave pour l’étudier et surtout pour garder ce dernier spécimen comme un animal protégé.

Les complots à la cour, la rivalité avec l’Alpha, un genre de Premier Chancelier, vont contraindre Xanto à fuir pour mener à bien ses recherches sur l’ambroisie qu’il veut synthétiser. En effet, ce produit permet de protéger le système immunitaire des Raïsers, mais surtout, c’est le secret de leur longévité. Le problème étant qu’il est extrait des corps humains 🤢 : ce qui explique les génocides causés par Banvaenn. Il décide de partir pour Terra, avec son esclave, élevé au rang de garde du corps. Terra, planète avec laquelle il a un petit passif puisqu’enfant, il fut élevé par des humains.

Plus tard, et grâce à Jashugan, Xanto deviendra l’Alpha de l’empire Raïser et profitera de son statut, et de l’appui des autres « familles », pour organiser la réhabilitation des autres planètes. Celles-ci devront se soumettre sinon Xanto, sous l’influence de son esclave, a prévu un massacre en règle. Ceci étant pour, finalement, garantir un minimum de ressources à l’Empire.

Dans le tome 2, Jashugan, que Xanto a nommé Xion, couvre son amoureux de gloire et l’aide à asseoir son autorité. On en apprend plus sur les origines de Xanto et Xion, et plein de choses vont se passer, c’est franchement pas mal.

 

Avis : c’est une histoire d’amour qui se passe à une époque non déterminée entre un humain et un alien avec des cultures diamétralement opposées, des convictions qui vont être bousculées et des événements incroyables. On parle d’amour, certes, de plusieurs formes d’amour d’ailleurs, mais on nous parle de préservation et d’écologie, de cette possibilité que dans l’Univers, un empire intergalactique nous surveille pour intervenir quand le monde sera dans le chaos le plus absolu. Les humains ne sont vraiment pas considérés comme appartenant à une race supérieure. Merci à l’autrice de nous faire cette petite piqure de rappel.
L’état de la planète Terre (ou Terra dans le livre) nous laisse imaginer un avenir sombre et incertain pour les générations futures.

Le fait que la société Raïser soit basée sur le matriarcat, n’est peut-être pas un hasard. L’impératrice, qui a un lien spécial avec Xanto, lui fait confiance car elle sait que la science apportera les réponses aux besoins des Raïsers. D’un autre côté, elle ne s’intéresse pas aux rapports de force entre mâles, en mode : « ça, c’est une histoire de mec ». Autant dire, que cette domination féminine me les rend très sympathiques. 💪
J’ai aimé la place et le rôle que l’autrice a confié aux femelles Raïsers. Certes, elles sont là pour engendrer les générations futures mais l’autrice les décrit avant tout comme des êtres qui connaissent leur valeur et qui sont tour à tour maternelles, puissantes, effrayantes, impériales (et avec un harem mais chut). Ici, les femmes sont des alliées de Xanto plus que des ennemies et observent avec indulgence (envie ?) l’histoire passionnée entre lui et son Ishtari.
Cela change du cliché de la femme bafouée qui, en apprenant l’orientation de celui qu’elle aime, fait tout pour le remettre « dans le droit chemin ».

Il y aura une petite surprise dans le tome 2 et je ne vous en dis pas plus parce que l’autrice l’a vraiment amené d’une manière qui m’a fait rire : genre, l’endurance devient un gros poids pour l’Ishtari qui aimerait assurer comme un dieu, mais qui se rend compte qu’il n’en est pas un. Cela ouvrira la porte à un petit changement dans le couple. Enfin, quand je dis petit…

Pour finir, pour les âmes sensibles, je ne vous conseille pas de lire l’épilogue du tome 2. Personnellement, j’ai versé ma larmichette et j’ai maudit l’autrice. 😥  Même si j’ai trouvé cet épilogue en accord avec l’histoire, clairement, j’aurais préféré ne pas savoir.

Bref, il y a tant de choses qui se passent durant l’histoire, que je n’ai pas l’impression de vous avoir tout révélé en vous donnant mon avis : il y a plein de rebondissements, de situations cocasses, d’histoires secondaires, de personnages qu’on n’attendait pas, et cette liberté qui transparaît à travers les pages.

Personnellement, j’ai adoré.

Avez-vous aimé ce livre ?
Back to Top