La petite boutique aux poisons – Sarah Penner

Note : ❤❤❤❤💖

Livre Papier : 393 pages

Résumé : Lors d’une froide soirée de février 1791, à l’arrière d’une sombre ruelle londonienne, dans sa boutique d’apothicaire, Nella attend sa prochaine cliente. Autrefois guérisseuse respectée, Nella utilise maintenant ses connaissances dans un but beaucoup plus sombre : elle vend des poisons parfaitement « déguisés » à des femmes désespérées, qui veulent tuer les hommes qui les empêchent de vivre.
Mais sa nouvelle cliente s’avère être une jeune fille de 12 ans, Eliza Fanning.
Une amitié improbable va naître entre elles, et entraîner une cascade d’événements qui risquent d’exposer toutes les femmes dont le nom est inscrit dans le registre de Nella…

De nos jours à Londres, Caroline Parcewell passe son dixième anniversaire de mariage seule, encore sous le choc de l’infidélité de son mari. Lorsqu’elle découvre sur les bords de la Tamise une vieille fiole d’apothicaire, elle ne peut s’empêcher de faire des recherches et va découvrir une affaire qui a hanté Londres deux siècles auparavant : « L’apothicaire tueuse en série ».
Et alors qu’elle poursuit ses investigations, la vie de Caroline va heurter celles de Nella et d’Eliza.
Et tout le monde n’y survivra pas…

Avis : Il s’agit d’un duo d’histoires : une histoire qui se déroule de nos jours à Londres, une histoire qui se déroule à la fin du 18e siècle à Londres.
Ces deux histoires vont se croiser autour d’une fiole à des instants extrêmes, c’est à dire, pour la première histoire, la découverte de la fiole dans la Tamise constituera un début, alors que pour la seconde, la perte de cette fiole dans la Tamise, constituera la fin.


Les personnages mis en avant dans ce roman sont des femmes : l’apothicairesse, la jeune fille, les clientes, l’épouse bafouée, l’employée de la bibliothèque. Les hommes ont peu de place dans ce roman mais cela ne m’a pas frappée dès le départ.
Malgré leurs faiblesses, leurs fêlures, leurs angoisses, elles restent des femmes déterminées et passionnées qui marquent la petite histoire dans la grande à leur manière.

Je me suis laissée embarquée dans ce roman dépaysant de bien des manières. Londres est une ville attrayante que ce soit de nos jours ou à l’époque victorienne.
J’ai été étonnée par la structure du texte où chaque chapitre correspond alternativement soit au passé, soit au présent, ce qui le rend facile à suivre et facile à reprendre si jamais on s’arrête de le lire.
Rien de bien révolutionnaire mais il m’a permis de m’évader et de me distraire. Tout simplement.

Avez-vous aimé ce livre ?
Back to Top